Mieux vivre avec la SP       

Comment gérer les changements

La vie de tous les jours est faite de changements : un nouveau professeur, une amie qui change d’école, un déménagement, etc. Avec un parent qui a la SP, certains changements peuvent aussi arriver. Quels sont-ils et comment faire pour s’y adapter le mieux possible?

La sclérose en plaques peut faire en sorte que tes parents soient inquiets et préoccupés, surtout au début. Il est donc possible que tu remarques des changements dans leur humeur. Tu peux toi aussi passer par toute une gamme d’émotions engendrées par la nouvelle situation : tristesse, colère, révolte, inquiétude, etc.

Très souvent, l’inconnu fait peur et c’est normal. Tu peux avoir des inquiétudes à la rentrée des classes par exemple : est-ce que je vais aimer le professeur, mes amis seront-ils dans ma classe, les matières seront-elles difficiles? Il est impossible de prédire l’avenir et l’arrivée de la sclérose en plaques, tout comme la rentrée scolaire peut créer de l’insécurité.

Tu te demandes peut-être comment ira ton parent qui a la SP et si tu seras en mesure de bien vivre avec la maladie de celui-ci. Avec la sclérose en plaques, on ne sait pas quels seront les symptômes qui vont apparaître, s’il y aura des poussées, etc. Il est normal de se demander ce que l’avenir nous réserve et s’il sera difficile de gérer ce qui s’en vient.
Il y aura des moments où tu voudras résister aux changements. Tu souhaiteras que tout redevienne comme avant. Pourquoi est-ce que l’on n’aime pas certains changements? C’est simplement parce qu’il est plus facile de gérer une situation que l’on connaît déjà que quelque chose qui nous est inconnu : c’est plus sécurisant. En effet, le changement risque d'entraîner la modification de notre routine, de nos habitudes de vie, de nos façons de faire telle tâche, de notre horaire, etc. Par exemple, ton parent qui a la SP peut être fatigué et va parfois se coucher plus tôt, ce qui te demande de la compréhension.

Nous nous faisons des idées négatives sur ce qui va arriver. Essaye de ne pas passer trop de temps à t’imaginer des situations difficiles avec la SP. Il vaut mieux t’amuser, aider ton parent et essayer de profiter de chaque instant. Il faut rechercher les émotions positives (joie, amour, confiance), car la peur et les autres émotions négatives n’améliorent rien.

Malgré certaines difficultés, il est possible d’avoir une belle vie équilibrée. Pour y arriver, il est important de s’habituer à faire face aux changements. Ainsi, tu pourras être positif par rapport à la vie et être capable d’être heureux même quand ton parent a des symptômes. La bonne nouvelle est que les humains ont une très grande capacité d’adaptation aux changements.

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2010