Cas vécus        

 

Anouk et Sophie

 

 

Anouk et Sophie sont deux sœurs de 13 et 15 ans. Leur mère, Maryse, travaille à la comptabilité pour la Société de la SP. C’est ce qui les a amenées à s’impliquer pour la cause.

De quelle manière vous êtes-vous impliquées jusqu’à maintenant auprès de la Société de la SP?

A. J’ai été bénévole plusieurs fois à la Marche de l’espoir et au Vélotour SP, à la compilation de l’argent. J’ai aussi fait différentes tâches bénévoles au bureau de la SP à Montréal.

S. Moi aussi j’ai été bénévole à la Marche et au Vélotour. Et aussi, je distribue les cadeaux remis aux participants ayant amassé le plus d’argent, j’encourage les coureurs et les cyclistes et j’aide à organiser les lieux des collectes de fonds.

Connaissez-vous personnellement des personnes touchées par la SP?

A. Non.

S. Moi non plus.

Alors, pourquoi vous impliquez-vous auprès de la Société de la SP?

A. Je me suis attachée à la cause grâce aux employés chaleureux et aux événements toujours « le fun ».
S. J’aime beaucoup me sentir utile et participer à la réussite d’un événement qui permet d’amasser de l’argent pour offrir des services à des personnes qui en ont besoin.

À quelles activités de la Société de la SP prévoyez-vous participer prochainement?

S. Je vais de nouveau participer à la Marche de l’espoir. J’aime les tâches associées à la comptabilisation de l’argent, parce que je peux utiliser mes compétences en mathématiques et pratiquer mon calcul mental.

A. Cette année, je veux faire le Vélotour SP en tant que participante et amasser de l’argent pour la SP. J’ai le goût de relever le défi sportif de pédaler 150 km en deux jours.

Anouk, comment comptes-tu t’y prendre pour la collecte de fonds?

A. Je vais demander par courriel, par téléphone ou au moyen des médias sociaux à mes proches de me commanditer. Je veux aussi faire un questionnaire de culture générale. Chaque fois que les personnes auront une mauvaise réponse, ils devront me donner de l’argent. Ils pourront décider au début du questionnaire quel montant d’argent ils donneront à chaque mauvaise réponse (par exemple, 1 $ ou 2 $ par mauvaise réponse).

Quelle est l’importance du bénévolat selon vous?

S. Le bénévolat permet d’apprendre à travailler et d’aider les gens sans but précis ni récompense particulière.

A. Aider les autres sans vouloir quelque chose en retour.

Est-ce que certains de vos amis font du bénévolat avec vous?

S. Oui, j’aime beaucoup faire du bénévolat avec mes amis, c’est plus amusant et plus on est, plus on peut aider. On s’amuse bien à compiler l’argent et à encourager les participants.

A. Je n’ai jamais fait de bénévolat avec des amis, mais beaucoup de mes amis en font de leur côté.


Est-ce que vous pensez que votre expérience de bénévolat pourrait vous aider à trouver un emploi d’été par exemple?

A. Oui. Je vais mettre mes expériences de bénévolat dans mon CV, car cela me met en quelque sorte dans l’ambiance d’un futur travail.

S. Oui. Le bénévolat peut contribuer à enrichir mon CV et à augmenter les chances d'être prise pour certains emplois.
Avez-vous fait du bénévolat à d’autres occasions?

S. Dans le cadre de mon programme international au secondaire, j’ai été bénévole au programme d’aide aux devoirs d’une école primaire, environ deux heures par semaine.

A. J'ai participé au Défi têtes rasées de Leucan l’an dernier. J’avais envie de soutenir la cause des enfants atteints de cancer. Je me suis dit que les personnes qui ont le cancer n'ont pas vraiment le choix de perdre leurs cheveux et j'ai voulu être solidaire. J'ai donc fait une collecte de fonds sur Internet et j'ai recueilli plus de 750 $. Je me suis fait raser la tête et j'ai donné mes cheveux à un organisme qui fabrique des perruques pour les enfants malades.

Que diriez-vous à un jeune pour l’encourager à faire du bénévolat?

S. Aider les gens apporte un sentiment d’accomplissement et de satisfaction. De plus, ça développe des traits de caractère comme l’empathie et la solidarité.

A. Trouve une activité que tu aimes. Dans mon cas, aussi étrange que cela puisse paraître, j’aime bien compter de l’argent. Si on aime ce qu’on fait, en plus d’être « le fun » et enrichissant, cela aide d’autres personnes.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2015