Histoires personnelles        

 

 

Caroline a reçu un diagnostic de sclérose en plaques en 2010. Même si elle a dû arrêter de travailler à cause de la maladie, elle continue de mordre dans la vie à pleines dents et donne généreusement de son temps pour différents projets.

 

Quels sont tes principaux symptômes?

Mes symptômes les plus évidents sont la faiblesse de mes jambes et mon équilibre précaire. La maladie a également ralenti le fonctionnement de mes intestins, ce qui me cause par moment de grosses douleurs au ventre. Aussi, il y a la fatigue. J’ai maintenant besoin de plus de sommeil qu’avant et j'ai de la difficulté à me concentrer sur certaines choses.

Utilises-tu une aide à la mobilité pour te déplacer?

Je me déplace avec une canne depuis environ cinq ans. Je ne suis plus capable de marcher de longues distances, donc, quand c'est possible, j'emprunte un fauteuil roulant. Ça me permet de faire des activités que je ne pourrais pas faire autrement. C'est grâce à un ami et à un fauteuil que j'ai pu aller au Salon du livre, par exemple.


Comment composes-tu avec la SP?

Ce n'est pas toujours facile de vivre avec la SP. On doit apprendre à vivre avec. Certaines journées sont difficiles, mais d'autres sont excellentes! C'est à ces journées qu'il faut davantage penser. Des gens se sont éloignés de moi après l'arrivée de la SP, mais d'autres sont toujours là! J'ai également fait de superbes rencontres en m'ouvrant au monde de la SP. C'est avec ces personnes autour de moi que je réussis à mieux composer avec ma nouvelle vie.

De quelle façon t’impliques-tu auprès de la Société de la SP?

J’ai participé, entre autres, à la Campagne de l'œillet SP durant les trois dernières années. L'an passé, j'ai même été responsable du recrutement des bénévoles et de leur affectation à nos différents points de vente. J'ai adoré l'expérience!

La première fois que j’ai pris part à la Marche de l’espoir, je me suis occupée de la vente de porte-clés.

T’impliques-tu dans d’autres causes?

Oui, je m’implique également auprès de la Fondation Mira. Je recueille des dons et je vends des articles au logo de la Fondation (stylos, sacs, porte-clés, jeux de cartes, etc.) en compagnie d’une personne aveugle et de son chien. Je fais du bénévolat pour cette cause depuis longtemps. En fait, j’ai commencé avant même d’apprendre que j’avais la SP. Le diagnostic m'a donné encore plus de raisons de continuer mon bénévolat auprès de cet organisme, puisqu’il y a des personnes atteintes de SP qui ont la chance de bénéficier d'un fabuleux chien d’assistance pour pallier leurs handicaps.


Que t’apporte le bénévolat?

Je suis fière du travail que j’accomplis en étant bénévole. Je suis fière de voir que, malgré mon invalidité, je suis capable de réaliser les tâches que j’accomplis. Mais, avant tout, je suis heureuse de voir que ce que je fais apporte du bon autour de moi. Même si, parfois, j'ai l'impression d'en faire peu, je me dis que c'est ce tout petit « peu » là qui peut contribuer à changer les choses en fin de compte.

Participes-tu également à des activités de collecte de fonds?

L'an dernier, j'en étais à ma première participation à la Marche de l'espoir dans l’équipe Les SPécimens. Je suis fière du montant que j'ai accumulé, environ 240 $. J'espère faire mieux cette année et, si la température est plus clémente et moins chaude que l’année passée, j'aimerais énormément être capable de terminer la marche.

Quels sont tes loisirs?

Je suis maniaque de films, surtout les films d'animation. J'aime aussi beaucoup la lecture, même si je lis moins qu’avant à cause de la fatigue. Passer une journée entre amis, juste à discuter, se faire une bonne bouffe, prendre une tasse de thé, sont toutes des choses que j'adore par-dessus tout!

Quels sont tes projets futurs?


La maladie m'a malheureusement fait mettre de beaux projets de côté. Je vis l'instant présent, au jour le jour. C'est évident que j'aimerais pouvoir voyager, découvrir un peu le monde, mais je n'ai rien de précis en tête, alors je verrai ce que l’avenir me réserve comme surprise!

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2017