Cas vécus        

 

Maïka Lemieux-Gervais

Maïka, 12 ans, s’implique bénévolement pour la Société de la SP depuis qu’elle est toute jeune. Sa maman a reçu son diagnostic de SP alors que Maïka était bébé.

quel moment ta mère t’a-t-elle expliqué sa maladie?
Cela m'a été expliqué graduellement, à la hauteur de mes mots d'enfant. Elle m'a aussi lu le livre « Benjamin et sa maman » quand j'avais environ 4 ans. Cela a été tellement graduel que je l'ai intégré dans ma vie très facilement. Pour ma mère, passer une journée complète sans un repos est dur. Mais pour moi, quand j'avais 2-3 ans, c'était normal de faire dodo. C'est seulement plus tard que j'ai compris que ce ne sont pas toutes les grandes personnes qui font des dodos tous les après-midis.

Quels symptômes a ta mère?
Elle a surtout des engourdissements et aussi de la fatigue.

As-tu des craintes par rapport à la SP?
J'ai plus d'espoir que de craintes. Il faut toujours rester positif. On perd le temps présent à penser au pire. J’estime que j'ai presque eu de la chance d'avoir appris à vivre avec la maladie dès mon jeune âge, car les enfants s'adaptent à tout.
Depuis combien de temps fais-tu du bénévolat pour la SP? Pourquoi le fais-tu?

Cela fait environ 6-7 ans que je fais du bénévolat pour la SP. Je le fais pour ma mère et je sais que je fais du bien aux personnes touchées par la SP, de près ou de loin. J’ai en même temps un sentiment de fierté.

De quelle façon t’impliques-tu?

J’aide à la Marche de l’espoir depuis que j’ai 7 ans. J’ai amassé de l’argent sur le coin des rues, j’ai vendu des hot-dogs, j’ai participé au lave-o-thon. Lors de soirées-bénéfice pour la SP, j’ai aidé mes parents à monter et à démonter la salle et à aller acheter des décorations. Au printemps, juste avant la marche, on fait un pont payant et j’y participe avec ma famille et des amis.



De quelle manière t’es-tu impliquée de manière encore plus personnelle?
Il y a 3 ans, j’ai commencé à faire des bracelets faits de goupilles de cannettes et de lacets que je vendais. J’ai remis 256 $ à la Société de la SP. Depuis l’année dernière, je vends des bagues que je fabrique et je donne la moitié de mes profits à la Marche de l’espoir. L’an passé, j’ai remis 519 $ à la Société de la SP. J’ai créé un site, lescreationsmaikaenr.weebly.com, et je suis sur Facebook. J’ai même vendu ma première bague en France grâce à Facebook! Toute la famille fait sa part, même mon petit frère de 7 ans. Arnaud ramasse de l’argent pour la SP depuis l’année dernière grâce aux canettes et aux bouteilles que nos proches lui donnent.


Quel est ton objectif pour cette année?
Mon objectif cette année est d’amasser plus de 600 $. D’année en année, j’espère amasser plus que l’année d’avant. Mon objectif monte toujours.



As-tu fait du bénévolat à d’autres occasions?
Oui, pour mon école primaire. J’ai été préfète avec 3 autres personnes de mon niveau. Nous avons mis sur pied le compostage, le midi. Juste avant le temps des fêtes, on restait après l'école pour une exposition que tous les élèves avaient préparée : on vendait des biscuits, des signets, des muffins, etc. Lors de ma 5e et de ma 6e années, j'aidais les élèves en difficulté de 1re, de 2e et de 3e années, surtout en lecture.

Quels sont tes loisirs?

J ’aime beaucoup dessiner. La danse est ma plus grande passion. J’aime aussi la lecture et la photographie.

As-tu un rêve?
Oui! Que les chercheurs trouvent un rem ède contre la SP. Mon autre rêve est de faire le tour du monde et de prendre des milliers de photos!

 


Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2012