Cas vécus        

 

Rémi-Pier Saucier

 

Rémi-Pier, 17 ans, est étudiant en techniques policières au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda. Sa mère a reçu un diagnostic de sclérose en plaques à l’automne 2010. Rémi-Pier a organisé un lave-auto pour la SP en juin dernier.

Quels symptômes de SP ta mère a-t-elle?

Au début de la maladie, elle avait un problème de mobilité du côté gauche de son corps et l’un de ses yeux louchait. Aujourd’hui, les symptômes ont beaucoup diminué. Son œil est redevenu droit, sa mobilité est revenue. Par contre, elle a encore un manque de concentration et elle a beaucoup moins d’énergie.

Comment as-tu appris son diagnostic?

Ma mère a commencé à être fatiguée, et son côté gauche était engourdi. Elle est allée voir son médecin, qui lui a fait passer des tests, dont une résonance magnétique. À la suite de ce dernier, le diagnostic était clair. C’est lors d’une rencontre avec son médecin qu’elle a appris la nouvelle. Par la suite, elle m’a informé de son diagnostic. Il restait quelques tests à effectuer pour savoir quelle forme de la maladie elle avait.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis?

Depuis que nous avons appris son diagnostic, notre train de vie est beaucoup moins rapide. Nous profitons le plus possible des beaux moments lorsque ma mère a de l’énergie et sommes plus calmes lors des moments où elle est plus fatiguée.

Pourquoi as-tu décidé d’organiser un lave-auto?

Depuis deux ans, il y a un nouveau cours obligatoire pour les élèves en secondaire cinq : « projet intégrateur ». Le but de ce cours est de réaliser un projet qui s’étale sur une année scolaire. Nous apprenons à reconnaître nos forces et nos faiblesses et nous développons nos aptitudes dans un milieu social. Au début, je ne savais pas trop quoi faire comme projet, mais peu après le début de l’année scolaire, ma mère a eu son diagnostic. J’ai donc voulu amasser des fonds pour la cause. J’ai décidé d’organiser un lave-auto puisque j’étais technicien esthétique chez Paquin Ford, ce qui me donnait les compétences pour organiser et gérer un tel évènement.



Qui sont les personnes qui ont participé avec toi?

Pour le lavage des véhicules, j’ai choisi des gens de confiance de mon entourage : ma sœur Vivianne, mes amis Olivier Morissette, Jess Martel, Vincent Racette, Pascal Côté, Tommy St-Amant et Jessica Houle. Mon père a également investi beaucoup de temps dans ce projet. Je voudrais remercier tous ceux qui ont contribué au succès de cet évènement.

Comment s’est déroulé le lave-auto?

Le lave-auto s’est vraiment bien déroulé, même si la température ne s’y prêtait pas. C’était une journée pluvieuse et il faisait froid. Par contre, tous les éléments techniques avaient été pensés à l’avance. Par exemple, l’endroit où les véhicules se stationnaient pendant leur nettoyage était assez proche d’une borne fontaine. Nous pouvions laver quatre véhicules en même temps. Le lave-auto s’est déroulé chez notre principal commanditaire, Paquin Ford, qui fournissait le savon ainsi que les brosses.

Combien de voitures avez-vous lavé?

Nous avons lavé environ une centaine de voitures. Pour m’assurer d’avoir des fonds à l’avance, j’ai fait imprimer 250 billets au coût de 10 dollars permettant aux gens de venir faire nettoyer leur véhicule sur présentation du billet. Je m’assurais ainsi d’avoir déjà amassé le plus gros des dons si l’évènement ne faisait pas fureur. En tout, 3 500 $ ont été amassés pour la cause.


Quels sont tes loisirs?

Présentement, mes études et mon travail prennent beaucoup de place, mais je parviens quand même à pratiquer mes loisirs. Je m’entraîne régulièrement, en nageant et en allant dans un centre de conditionnement physique. J’aime faire du « quatre-roues » et aller à la chasse. L’hiver, je pratique le ski alpin. Je suis moniteur de natation et sauveteur pour la Ville de Rouyn-Noranda et le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

Que veux-tu faire comme métier?

J’aimerais faire carrière au sein de la Sûreté du Québec. Je souhaite devenir enquêteur après avoir fait quelques années de patrouille.

As-tu un rêve?

Mon seul souhait est que ma famille soit en santé pour qu’on puisse passer encore plein de beaux moments ensemble.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2011