Cas vécus        

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosalie Bergeron

 

Rosalie a 14 ans et est étudiante en troisième année du secondaire. Elle habite à Sainte-Marie-de-Beauce, dans la région Chaudière-Appalaches. Sa mère a la SP depuis 2010.

Depuis quand ta mère a-t-elle la SP et quels sont ses principaux symptômes?
Ma mère à la SP depuis que j’ai 10 ans et elle a les symptômes les plus communs : pertes d’équilibres, fatigue, pertes de mémoire. Elle a aussi des problèmes visuels depuis une poussée qu’elle a eue dans la première année.

Comment vis-tu le fait que ta mère a la SP?

Au tout début, ma mère a été hospitalisée, car elle ne sentait plus rien à partir des hanches jusqu’au bout des orteils. Tout est arrivé très vite. Comme j’étais assez jeune, mes parents ne voulaient pas me dire tout ce que les médecins trouvaient. Au début, je ne saisissais pas ce qui se passait, surtout que ma mère travaillait toujours pendant la première année. Mais quand on m’a dit que ma mère ne pouvait plus travailler cinq jours par semaine, j’ai vraiment compris que ses capacités n’étaient plus les mêmes, que ce n’était pas un cauchemar et que toute cette histoire était belle et bien réelle. Apprendre à vivre avec la sclérose en plaques n’a pas été mon plus grand défi, parce que ma mère est plus présente que jamais pour moi et qu’en fin de compte, tout cela nous a rapprochés. Mon plus gros défi est de ne pas trop penser à l’avenir et à ce que la maladie fera à ma mère d’ici cinq ans.

Peux-tu nous parler de la campagne de financement que tu as faite?
J’ai décidé d’amasser des sous pour la cause. J’ai donc lancé l’idée à ma grand-mère et, trois jours plus tard, celle-ci est arrivée chez nous avec du tissu et une liste de volontaires prêts à nous aider à confectionner des appuie-tête. J’ai adoré l’idée. Le lendemain matin, notre projet était démarré. Plusieurs entreprises de décoration nous ont donné des retailles de tissus pour la confection de nos coussins. Beaucoup de dames nous ont aidées à coudre et à couper les tissus. Nous avons fabriqué plus de 500 coussins. J’aimerais d’ailleurs remercier nos commanditaires : AD+, Les Étiquettes Modernes et le Cercle de Fermières de Sainte-Marie.


Combien d’argent as-tu recueilli?
Notre projet nous a permis d’amasser 4 345 $ pour la cause. Je voulais mener un projet comme celui-ci pour permettre aux gens atteints de SP de participer à des activités ou tout simplement pour qu’ils n’aient pas à payer cher pour obtenir l’aide dont ils ont besoin. Par exemple, ma mère doit aller à la piscine au moins deux fois par semaine et au yoga pour mieux « fonctionner ».

Comment as-tu fait pour recueillir un tel montant?
L'entreprise qui a commandité les étiquettes des appuie-tête en a acheté 35 pour ses employés, et le garage où mon père travaille en a également acheté 30 à distribuer à ses employés. Chaque appuie-tête était vendu au prix de 10 $. J’ai participé aux Journées de la culture en 2013 et en 2014; avec les fermières de Sainte-Marie, j’ai vendu mes coussins au congrès Espoir famille à Lévis en 2013 et à Sherbrooke en 2014; j’ai fait du porte-à-porte et j’ai fait un blitz final sur Facebook. Mon plus gros vendeur est un ami de la famille, qui a vendu plus de 70 appuie-tête à Fermont!


Avais-tu déjà participé à d’autres campagnes de financement auparavant ou à des activités de la Société de la SP?
J’ai participé à la Marche de l’espoir ces deux dernières années à Lévis. Je suis allée deux fois au Camp de vacances SP, organisé au Camp Edphy, à Val-Morin : une des plus belles expériences de ma vie. Ce fut deux semaines réconfortantes et dynamiques. Ce camp nous permet de parler avec des gens qui nous comprennent et qui peuvent nous apprendre de nouvelles choses sur la maladie. Le camp nous permet aussi de décrocher et d’avoir du plaisir avec de nouvelles personnes, c’est inoubliable.

Prévois-tu t’impliquer d’autres façons pour la Société de la SP?
Plus tard, j’aimerais bien monter un événement sportif au profit de la SP parce que je trouve ça important de s’impliquer pour la cause, pas seulement pour le côté financier, mais pour aider la Société de la SP à proposer des activités aux personnes atteintes de SP et à leurs enfants.


Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2015