Cas vécus        

 

Entrevue avec des bénévoles pour la SP

 

Nous avons rencontré quatre bénévoles émérites qui donnent beaucoup de leur temps à la Société de la SP. De gauche à droite : Mesdames Gertrude Masselotte, Monique Lessard, Louise Trudel et Monsieur Tran Tho Luong.

 

De quelle façon avez-vous commencé à faire du bénévolat?

  Je suis bénévole depuis 20 ans. J’avais une amie dont un membre de la famille avait le spina-bifida. Elle m’a demandé de l’accompagner pour l'aider dans certaines activités. On allait notamment faire de la sensibilisation dans les centres d’achats et on vendait différents articles.

 


 

Je fais du bénévolat depuis une dizaine d’années, depuis ma retraite. En réalité, je peux dire que j’ai commencé jeune, lorsque ma mère était malade et que je l’aidais. Le bénévolat, c’est de l’aide. Un jour, quelqu’un m’a dit : « Toi, ta mission sur la Terre, c’est d’aider les autres. » Alors, j’ai continué et j’en suis très heureuse.

 

 

Ça fait au moins 25 ans que je fais du bénévolat. J’ai commencé avec les personnes handicapées visuelles. En fait, une de mes tantes était aveugle et je l’aidais. Quand elle est décédée, j’ai décidé de continuer en aidant d’autres gens.

 

  Je fais du bénévolat depuis 2 ans. Pour moi, c’est une occasion de sortir et de me réinsérer sur le marché du travail. J’en fais aussi parce que j’aime aider les gens.

 

Quelles tâches effectuez-vous comme bénévole?

  Je m’occupe d’envois postaux pour la SP mais aussi pour la Société du cancer, la fibrose kystique, l’Hôpital Ste-Justine et Leucan. Je joue également au bingo avec des personnes qui sont en centre de soins de longue durée.

 

  Je fais surtout des envois postaux, aux mêmes endroits que Gertrude. J’accompagneégalement des personnes lors d’activités de loisirs, je m’occupe d’un kiosque d’emballage-cadeau et je fais du parrainage civique.

 


  Je fais des envois postaux dans différents organismes. À la Société de la SP, j’accompagne une personne handicapée lors des dîners-rencontres et je l’aide à manger. J’accompagne aussi une personne handicapée visuelle dans ses activités.

 

  Je m’occupe surtout d’envois postaux.

 

Qu’est-ce que vous aimez dans le fait de faire du bénévolat?

  J’aime aider les autres. Vu que le bon Dieu m’a amenée jusqu’à 87 ans, c’est qu’il veut que je fasse quelque chose! Je me dis aussi que si j’avais besoin d’aide, j’aimerais ça que quelqu’un prenne soin de moi.

 

  Ça donne un sens à ma vie, c’est très motivant. Il y a aussi tout l’aspect social. Je côtoie des gens qui n’ont pas la même façon de vivre, qui ont des mentalités et des expériences de vie différentes, c’est enrichissant.

 

  J’aime le contact avec les gens, les aider et les écouter, car ils ont beaucoup à dire. J’apporte un peu de soleil dans la vie de ces personnes.

 

  J’aime tout simplement aider les autres.

 

Qu’est-ce que vous en retirez?

  Ça me donne du courage. Quand on m’appelle, je suis toujours prête. Je suis contente
d’aller travailler et d’aider les autres.

 

  J’en retire de la satisfaction. Le matin, quand je me regarde dans le miroir, j’ai encore de l’enthousiasme comme quand j’allais travailler. Je pense aussi aux buts de la Société de la SP. Quand on les connaît, on sait combien notre présence est importante.

 

  Pour moi, c’est la satisfaction de pouvoir aider les gens. Je sais aussi que je rends un grand service quand je m’occupe d’envois postaux car c’est indispensable.

 

  Ça m’apporte beaucoup. Ça me permet d’être autonome et de me rendre compte que je suis capable de faire un travail.

 


Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007