Cas vécus        

Des bénévoles inspirants!

 

Samuel Cloutier

Je m'appelle Samuel Cloutier, j'ai 16 ans et je suis étudiant de cinquième secondaire en Abitibi. Ma mère est atteinte de sclérose en plaques depuis plusieurs années. Heureusement, la maladie ne progresse pas.



Lorsque j'étais jeune, elle m'a initié au bénévolat en me faisant participer avec elle à la Campagne de l’œillet SP. Les soirs de semaine, avant la fête des Mères, nous partions rejoindre d'autres bénévoles pour faire des bouquets de fleurs, qui étaient ensuite vendus pour la fête des Mères, au profit des personnes atteintes de sclérose en plaques. À l'époque, je ne saisissais pas vraiment ce que je faisais, mais en vieillissant, j'ai compris pourquoi j'effectuais ce geste. Cette habitude m'est restée, car pour moi, la cause est très importante.

L'an passé, j'ai décidé d'essayer de m'impliquer plus. J'avais envie de réellement prendre part à la Campagne de l’œillet SP, en plus d'aider à la préparer. J’ai communiqué avec Nancy Blais, coordonnatrice à la Société de la SP dans ma région, et j'ai pu l'aider durant une journée de vente. Ma tâche consistait à approvisionner les kiosques, à coordonner les horaires des bénévoles et à m'assurer qu'ils ne manquaient de rien. Cette journée a été très enrichissante, et je compte bien renouveler cette expérience.

Comme la cause me tient vraiment à cœur, j'ai aussi décidé de l'associer à un projet scolaire, en novembre dernier. Je devais faire un projet synthèse à l’école. J'ai donc choisi d'organiser un événement sportif pour promouvoir le sport chez les adolescents et j'ai décidé de faire d'une pierre deux coups : j'ai fixé un prix d'inscription à mon activité, qui était en fait un don remis au bureau de la Société de la SP en Abitibi-Témiscamingue. J'ai ainsi réussi à recueillir 290 $ tout en incitant les adolescents à faire de l'activité physique.

Pour conclure, je crois qu'il est très important de s'impliquer pour les causes qui nous tiennent à cœur. Ma mère m'a transmis cette idée dès mon plus jeune âge, et je continue à la développer aujourd'hui, car je crois que chaque personne peut avoir un impact positif sur sa communauté. J'encourage d’ailleurs tout le monde à essayer de donner du temps pour une cause qui lui est chère, car les bénéfices sont très nombreux!


Ann-Sophie Bérubé


Bonjour, je m’appelle Ann-Sophie Bérubé et j’ai 16 ans. Nous savons que ma mère est atteinte de sclérose en plaques depuis 2003. Elle est la raison principale pour laquelle je m’implique pour la cause.


J’ai participé à la Marche de l’espoir pour la première fois à l’âge de trois ans : j’ai fait la mini marche parce que le conjoint de l’animatrice du jardin d’enfants que je fréquentais était atteint de SP. Maintenant, je fais la marche au complet en tant que marcheuse et bénévole, et je vais assurément continuer encore plusieurs années. À l’âge de 12 ans, je m’étais donnée comme objectif d’amasser 1 000 $, défi que j’ai d’ailleurs relevé avec succès!


J’ai commencé ma carrière de fleuriste il y a quatre ans en vendant des œillets pour la Campagne de l’œillet SP, qui se déroule chaque année à la fête des Mères.

L’automne passé, j’ai participé au colloque de la SP de la Section Montérégie. J’ai donné un coup de main à l’inscription, au service du dîner et lors d’activités.


Et ce n’est pas tout : cet hiver, j’ai contribué au succès du Marché de Noël, qui se déroulait aux Jardins Intérieurs de Saint-Lambert, en effectuant différentes tâches comme vendre du café, des pâtisseries, des billets de tirage, remplacer les gens lors des pauses du dîner, tenir compagnie aux personnes qui étaient à des kiosques moins populaires, ou bien effectuer le tirage des prix à la fin de la journée.
Au fil du temps, lors de ces activités, j’ai recruté différentes personnes qui ont participé avec moi, ce qui fait que le bénévolat devient réellement une grosse partie de plaisir.



J’aime la collectivité de la SP et je me sens à l’aise dans cet environnement, car j’ai sincèrement l’impression que ça a toujours fait partie de ma vie et que j’arrive à avoir un impact positif dans la vie des personnes atteintes de cette maladie. Donc, faire tout ce bénévolat n’est pas une corvée, mais bien une partie de plaisir!

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2015