cas vécus        

 

 

 

 

 

Une jeune participante devenue animatrice SP

 

Bonjour,

Je m’appelle Lara et j’ai 16 ans. Je n’avais que 5 ans lorsque j’ai appris que ma mère était atteinte de SP. D’ailleurs je ne savais même pas ce que c’était au début. J’étais sûrement trop petite pour comprendre.

Ma mère ne m’accompagnait plus à mes matchs de soccer, car les déplacements la fatiguaient trop. Elle avait beaucoup de changements d’humeur et avait perdu son travail à cause de cette maladie.

Très tôt, j’ai appris à donner un coup de main à la maison : faire à manger, faire la vaisselle, sortir le chien, etc. Évidemment, ce n’était pas facile pour elle puisque nous étions cinq enfants, alors qu’elle était monoparentale.
Par la suite, nous avons dû modifier les activités que nous faisions avant : moins de balades en forêt et plus de jeux de société à la maison. C’était plutôt amusant!



C’est en allant au Camp de vacances SP de la Société canadienne de la sclérose en plaques, quelques années plus tard, que j’en ai appris plus sur cette maladie. Le camp m’a rassurée, a répondu à mes questions et m’a beaucoup aidée sur ce point. J’ai pu mieux comprendre ma mère et l’aider davantage.

Quand je me suis rendu compte que je n’étais pas la seule à vivre cette situation, j’ai décidé de me proposer pour participer au camp en tant qu’animatrice. Je voulais transmettre aux nouveaux participants les mêmes renseignements qu’on m’avait donnés étant plus petite. Je veux qu’ils gardent espoir et je veux les aider à mieux comprendre la sclérose en plaques.

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2017