Cas vécus        

 

 

 

Mathieu côté

Bonjour chers lecteurs,

Je me nomme Mathieu Côté et j’ai 12 ans. Depuis trois ans déjà, ma mère est atteinte de sclérose en plaques. À cause de la maladie, elle a de la difficulté à marcher et elle se fatigue très rapidement. Je voudrais vous parler de mon expérience en tant que bénévole. Eh oui! Pour aider la cause, j’ai décidé de m’impliquer en devenant bénévole.

J’ai eu ma première expérience de bénévole à la Marche de l’espoir de Québec, en 2011. J’avais 10 ans lors de cet événement. En plus de recueillir des fonds, j’ai pu tenir la banderole lors du retour de la marche. J’ai bien aimé cette première expérience et j’ai pu me voir à la télévision et sur le site Internet de la Société de la SP.

En 2011, j’ai tenu officiellement la banderole au début de la marche et durant tout le trajet. J’ai également été responsable de donner des collations à la moitié du parcours et des breuvages au retour des marcheurs. La même année, j’ai aussi été bénévole lors d’un marché aux puces. Cette activité m’a permis de pratiquer mes mathématiques! C’était très spécial pour moi de négocier le prix de vente des objets pour obtenir le plus possible pour la cause que j’aime.

En 2013, je me suis impliqué dans la nouvelle activité « Totale bouette ». Le matin, je m’occupais de ramasser l’argent des spectateurs et de leur remettre un bracelet pour accéder au site. Je voyais que les gens étaient impressionnés de voir un jeune de mon âge bénévole, et plusieurs m’encourageaient à continuer. Durant la deuxième portion de la journée, j’ai donné des bouteilles d’eau aux participants durant le parcours. Les coureurs étaient contents de pouvoir boire.

Je ne suis pas prêt d’arrêter d’être bénévole. Pour cette année, je prévois vendre des œillets, m’impliquer lors de la Marche de l’espoir et, bien sûr, m’impliquer dans l’activité Totale bouette. Même si je vais être un bénévole, cette année, je vais me salir moi aussi dans la bouette. Si vous avez le goût de vous impliquer, c’est facile : vous n’avez qu’à le demander. Il n’y a pas d’âge pour s’impliquer, et c’est une expérience que je vous conseille.

 


Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2014