Cas vécus        

 

Valérie Dollo

Il y a 12 ans, ma mère a reçu le diagnostic d’une maladie chronique : la sclérose en plaques. Depuis ce temps, nous nous adaptons à son état, qui peut changer d'une journée à l'autre. C'est ce qui est le plus difficile pour moi : ne pas savoir si elle va pouvoir faire le souper ou une autre chose banale. C'est dur.



En lisant le magazine Les nerfs!, il y a de cela quelques années, j'ai vu qu'on offrait un camp pour les enfants dont un des parents est atteint de SP. J'étais jeune, et ma mère craignait que je finisse par avoir peur à cause de l’état d’autres parents. J'ai continué d’insister pour aller au camp, car j'avais soif de connaissances. Je tenais à en apprendre plus sur la SP pour mieux comprendre ma mère. Trois ans plus tard, elle m’a laissée m'inscrire.

Lorsque je suis arrivée à Laval, j'ai vu un groupe de jeunes plus petits que moi. Je n'étais pas emballée, mais j'étais déterminée à connaître mieux la SP. Rendue à Saint-Côme, j'avais hâte de me faire des amis. Heureusement, j'ai eu la meilleure colocataire de chambre!

Autant les activités sur la SP que les activités sportives étaient bien adaptées aux jeunes de tous âges. J'ai adoré les moniteurs et les accompagnateurs, toujours présents pour nous. Finalement, à la fin, dans l'autobus, nous étions tristes de partir. Les souvenirs resteront gravés à jamais en nous.

 



Depuis mon séjour au camp, rempli de surprises et de découvertes, je suis rassurée par rapport à la maladie et je comprends plus ce que ma mère ressent.

J'espère y retourner l'an prochain!

Valérie Dollo, 12 ans

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2013