Espace info        

 

 

Le métier d'éducateur spécialisé

L’éducateur spécialisé intervient auprès de personnes de tout âge qui ont des déficiences physiques ou intellectuelles, des problèmes de santé mentale ou des troubles de comportement. Son objectif est d’aider la personne à être autonome et à avoir une vie équilibrée. Lorsque l’on doit s’adapter à une nouvelle situation, la vie avec la sclérose en plaques, par exemple, on peut vivre certaines difficultés. L’éducateur peut alors aider à s’adapter à différents niveaux.

Les rôles de l’éducateur varient selon les besoins de la clientèle avec laquelle il travaille. Il peut faire bon nombre de tâches, notamment auprès des personnes qui ont la SP (en groupe ou de façon individuelle) :

- Apprendre aux personnes ayant un problème visuel à utiliser des outils (logiciels d’ordinateurs, loupe, téléphone, etc.) ou même à lire et à écrire en braille;

- Aider les gens et leur famille à bien utiliser les aides techniques : fauteuil roulant, canne, outil pour la cuisine, prothèse, etc;

- Aider les personnes qui ont des problèmes cognitifs à s’organiser le mieux possible;

- Aider les gens à composer avec certains symptômes (problèmes de mémoire, fatigue, faiblesse dans les jambes, etc.);

- Rencontrer la famille pour favoriser une meilleure communication; aider les enfants dont un parent a la SP à comprendre ce que vit son parent.

Les éducateurs spécialisés sont présents dans bon nombre de milieux : CLSC, CHSLD, cliniques médicales, centres de réadaptation, écoles, organismes communautaires, organismes humanitaires travaillant dans les pays en voie de développement, etc.

Les qualités requises pour être un bon éducateur : écoute, patience, sens des responsabilités, créativité, équilibre, persévérance, flexibilité et disponibilité. Il faut aussi aimer le travail en équipe, car il doit collaborer avec différents partenaires, d’autres éducateurs, des animateurs, des médecins, des enseignants, des psychiatres. C’est toujours avec une équipe qu’il trouve des moyens d’aider une personne et d’évaluer ses progrès.

On peut pratiquer ce métier après avoir obtenu un diplôme d’études collégiales (DEC) qui s’échelonne sur 3 ans ou une attestation d’études collégiales (AEC), qui est un peu plus condensée. Il faut aussi réussir des stages et certains étudiants vont même décider d’en faire un à l’étranger (Belgique, Pérou, Sénégal, France, etc.). Il est possible de poursuivre son cheminement scolaire à l'université.

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2010