Espace info        

Le métier de chercheur

Le chercheur en sclérose en plaques vise avant tout
à trouver des moyens pour soulager les symptômes et
à trouver des traitements et même le remède à la
maladie. Il doit garder cet objectif en tête pour éviter
de se décourager car il devra y consacrer plusieurs années sans être certain d’en arriver à une découverte.


Il y a deux types de recherche. Le premier est la recherche fondamentale, qui sert principalement à mieux connaître la SP. Ce type de recherche ne se fait pas sur des personnes, mais uniquement avec de l’équipement en laboratoire. On pourrait, par exemple, chercher à comprendre pourquoi le
système immunitaire des personnes qui ont la SP se dérègle. En comprenant mieux la maladie, on se rapproche de la découverte du remède.


Le deuxième type est la recherche appliquée, qui a pour but de démontrer qu’un médicament est efficace. En premier lieu, on va tester un médicament sur les souris et ensuite, sur l’être humain. Pour mesurer les résultats, le chercheur va donner le « vrai » médicament à un groupe de personnes et le« faux » médicament (placebo) à un autre groupe. Ni le chercheur ni les participants ne savent qui prend quoi. À la fin de l’étude, il va déterminer si les personnes qui prennent le
« vrai » médicament se portent mieux que les personnes qui prennent le placebo. Il faut aussi qu’il fasse la preuve que le traitement n’est pas dangereux et n’a pas trop d’effets secondaires.


Que l’on soit au Canada ou au Japon, le corps humain et la SP sont les mêmes.À travers le monde, les chercheurs discutent
donc de leurs résultats entre eux pour faire avancer la recherche plus rapidement. Chaque année, ils parcourent plusieurs milliers de kilomètres pour rencontrer leurs collègues d’autres pays. En septembre 2008, les grands spécialistes de la SP de partout dans le monde vont se rencontrer à Montréal
lors du congrès annuel de l’ACTRIMS et de l’ECTRIMS. Ce congrès scientifique est très prestigieux.


Pour que la recherche avance, il faut que tous travaillent en équipe. Il n’est pas rare de voir plusieurs cliniques de SP travailler ensemble sur un même projet de recherche.
Les chercheurs sont très actifs dans la communauté scientifique. Ils enseignent dans les universités et participent
régulièrement à des événements à titre de conférenciers. De plus, leurs découvertes sont publiées dans des revues spécialisées.


Pour faire ce métier, il faut être rigoureux, déterminé, patient, avoir l’esprit d’analyse et une passion pour les sciences. La plupart des chercheurs ont obtenu un doctorat dans un domaine relié, ce qui signifie plusieurs années d’études. Nombre de chercheurs impliqués dans la SP sont des neurologues qui font à la fois du suivi de patients et de la recherche.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007