Espace info        


Le métier de kinésiologue

Le kinésiologue est le professionnel du mouvement humain (activité physique) appliqué à la vie de tous les jours.

Aussi appelé thérapeute du sport, le kinésiologue s’intéresse avant tout à l’activité physique. Ce domaine est plus large qu’on pourrait le penser, car l’activité physique a plusieurs effets positifs sur la santé. Il peut prescrire des exercices adaptés qui permettront de conserver ou d’acquérir une meilleure qualité de vie.

Pour pratiquer ce métier, il faut détenir un diplôme universitaire en kinésiologie (trois années et plus). Pendant ces études, on y enseigne la biomécanique humaine, la nutrition, les blessures liées au sport, des notions de psychologie et plus encore.

Avec ses connaissances, il sera en mesure de monter des programmes de conditionnement physique adaptés à plusieurs problèmes de santé ou à des situations particulières de la vie. Le kinésiologue pourra, par exemple, élaborer des programmes d’exercices spécialement conçus pour les personnes âgées ou encore les femmes enceintes. Il pratique son métier dans des cliniques privées ou des institutions d’hébergement, de réadaptation et même de grandes entreprises.

Le kinésiologue analyse les habitudes de vie d’une personne pour identifier où elle pourrait faire des changements pour avoir une meilleure santé. Il peut aider à une meilleure gestion du stress, à la guérison de certaines blessures, et même à prévenir certains problèmes de posture qui pourraient amener des douleurs.

Le kinésiologue pourra aider une personne atteinte de SP à trouver des exercices qui respectent ses limitations physiques ou la fatigue

qui arrive plus rapidement. Il pourra lui expliquer comment et quand prendre des pauses ou suggérer des alternatives d’activités quand il est impossible de faire comme il avait été prévu.

Dans une étude récente, des chercheurs ont démontré que les personnes atteintes de SP amélioraient leur qualité de vie grâce à un programme d’activité physique régulier. L’exercice a eu un effet positif sur leur niveau d’incapacité, de fatigue et sur leurs douleurs. De plus, les personnes actives sentent qu’elles prennent leur maladie en charge. Même si le lien entre ces bienfaits et l’activité physique est indirect, les chercheurs s’entendent pour dire qu’il y a beaucoup d’avantages à être actif.

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2009