Tout sur la SP        

Les champs de recherche

La recherche portant sur la sclérose en plaques a plusieurs orientations. Voici quelques exemples de champs de recherche.

Remyélinisation (réparation de la myéline)

Plusieurs travaux de recherche en cours portent sur la réparation de la myéline. Comme tu le sais, la sclérose en plaques s'attaque à la myéline, gaine protectrice des fibres nerveuses. Quand cette gaine est endommagée, les messages envoyés par le cerveau partout dans le corps sont ralentis et des symptômes apparaissent. En réparant les plaques démyélinisées dans le cerveau et la moelle épinière, on pourrait faire disparaître les symptômes.

Virologie
Plusieurs virus sont présentement à l’étude. On cherche à savoir lesquels pourraient agir comme déclencheurs de la sclérose en plaques.

Immunologie (système immunitaire)
On étudie aussi le fonctionnement du système immunitaire. Celui-ci protège notre corps contre l'invasion des virus et d’autres « étrangers ». La SP est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système immunitaire s'attaque à une partie du corps (la myéline) qu’il devrait normalement protéger. Lorsqu'on découvrira pourquoi il agit comme ça, on pourra trouver un moyen de l'en empêcher.
Imagerie par résonance magnétique (IRM)
Avec l'imagerie par résonance magnétique, le neurologue peut voir les plaques qui sont dans le cerveau et sur la moelle épinière. Les scientifiques se servent de ce précieux instrument pour étudier les plaques et la réaction du cerveau par rapport à celles-ci. L’IRM est aussi utile pour savoir à quel moment les plaques apparaissent et quand la réparation de la myéline se fait dans le cours de la maladie.

Insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC)
Un chercheur a présenté la théorie selon laquelle un rétrécissement de certaines veines du cou et de la tête pourrait avoir un lien avec la SP. Des recherches sont en cours pour valider cette hypothèse et pour savoir dans quelle proportion les personnes qui ont la SP ont aussi un problème veineux.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2012