Tout sur la SP        

 

Comment reconnaître une poussée?

La forme cyclique de la sclérose en plaques est la plus fréquente en début de maladie. Environ 85 % des personnes qui reçoivent un diagnostic de SP présenteront d’abord cette forme.


Elle se caractérise par des poussées et des rémissions, c’est-à-dire par des périodes durant lesquelles la personne ressent plus de symptômes qu’à l’habitude et des périodes où l’on constate une réduction des symptômes. Il peut arriver qu’une personne fasse très peu de poussées. Par ailleurs, si ton parent a la forme progressive primaire ou progressive secondaire, il n’aura pas de période de poussées ni de rémissions.

Les scientifiques croient qu’une poussée survient lorsque le système immunitaire s’attaque par erreur à la myéline. Cette attaque cause des lésions sur la myéline, la gaine qui entoure les fibres nerveuses. Les lésions ralentissent les messages du cerveau et causent des symptômes. La poussée se manifeste par l’apparition de nouveaux symptômes ou l’aggravation importante de symptômes qui étaient déjà présents. La durée moyenne d’une poussée est de 3 semaines, et la durée minimale est de 24 à 48 heures. Si c’est moins long, ce n’est pas une poussée. On parlera plutôt d’une
pseudo-poussée, c’est-à-dire d’une « fausse » poussée.

En effet, la fièvre et la chaleur, par exemple, peuvent causer de fausses poussées chez certaines personnes. Quand le corps devient très chaud, les symptômes augmentent, mais lorsqu’il est plus frais, tout rentre dans l’ordre. Fausse alerte! Il s’agit alors d’une pseudo-poussée.

Une poussée comporte habituellement trois étapes :

  1. Apparition de nouvelles lésions ou réactivation d’anciennes lésions : les symptômes apparaissent ou s’aggravent.
  2. Stabilisation : aucune évolution.
  3. Rémission : les lésions se réparent complètement ou en partie. Les symptômes diminuent ou disparaissent.

En général, on peut se remettre assez bien d’une poussée. Certaines personnes ont toutefois la perception d’être constamment en poussée parce que leurs symptômes ne disparaissent jamais complètement. La rémission commence dès que les symptômes diminuent. Pendant la rémission, les lésions sur la myéline se réparent partiellement ou complètement. Lorsqu’une lésion ne se répare pas au complet, il se peut qu’il reste un symptôme, comme un engourdissement dans un bras, par exemple.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007