Tout sur la SP        

 

Comprendre les effets secondaires des médicaments

Un médecin prescrit un médicament lorsqu’il sait que son effet permettra d’apporter un soulagement. Le médicament réussit généralement à régler le problème visé, mais il est fréquent qu’il provoque aussi une réaction qu’on ne veut pas. C’est ce qu’on appelle un « effet secondaire », c’est-à-dire un effet qu’on ne souhaite pas et qu’on préférerait ne pas avoir.

On prend un médicament pour obtenir un effet précis : ralentir la progression de la SP, diminuer un symptôme de la SP ou soigner une infection (grippe, otite, etc.). Par exemple, Julie a une grippe avec une forte fièvre. Elle prend un médicament pour faire diminuer la fièvre. Le médicament fonctionne et sa fièvre diminue, mais voici que le médicament entraîne l’apparition de rougeurs sur son corps. C’est un bon exemple d’effet qu’on ne veut pas avoir.

Est-ce qu’un effet secondaire peut être dangereux pour la santé?
Certains effets secondaires ne sont pas dangereux et disparaissent dès qu’on cesse de prendre le médicament en cause. D’autres effets secondaires peuvent toutefois être dangereux pour la santé. Quand c’est le cas, le médecin en parle d’avance à son patient, et des précautions sont prises. Par exemple, le médecin peut demander à son patient de venir le voir plus souvent et de passer des examens.

Les médicaments utilisés dans le traitement de la SP ont eux aussi des effets secondaires. La majorité de ceux-ci ne sont pas graves, mais certains peuvent l’être. Cependant, ils surviennent rarement. Il ne faut donc pas trop s’inquiéter, car le neurologue s’occupe de faire les suivis nécessaires pour éviter, autant que possible, l’apparition de ces effets indésirables.

Quels sont les effets secondaires des médicaments utilisés dans le traitement de la SP?
Au début de la maladie, certaines personnes prennent des traitements par injection. Dans les heures qui suivent l’injection, elles se sentent souvent fatiguées et fiévreuses, un peu comme si elles avaient la grippe. Cela se produit surtout dans les premiers mois, lorsqu’elles commencent le traitement. Par la suite, en général, ces effets désagréables diminuent et peuvent même disparaître. Quelques petits trucs peuvent permettre d’en réduire l’impact : prendre le médicament le soir pour que les effets secondaires apparaissent quand on dort, et prendre un médicament pour contrer la fièvre, par exemple. Les médicaments utilisés dans le traitement de la SP provoquent aussi souvent une rougeur ou de la sensibilité à l’endroit où l’on a fait l’injection. Ce n’est pas une sensation agréable du tout, mais ce n’est pas non plus dangereux, et plusieurs personnes finissent par s’y habituer.

Il existe aussi des façons de diminuer ces effets désagréables.
Les médicaments sous forme de capsules ou de pilules ont aussi des effets secondaires qui varient, tout comme ceux qui sont administrés par perfusion intraveineuse dans les cliniques spécialisées.

Certains médicaments sont plus puissants que d’autres. Ils sont prescrits lorsque les autres médicaments ne fonctionnent pas ou quand la maladie évolue rapidement. Ils peuvent malheureusement entraîner des effets secondaires parfois graves. C’est cependant rare, et les professionnels de la santé prennent des précautions pour diminuer les risques que cela arrive. Certains médicaments sont administrés à l’hôpital sous la surveillance d’une infirmière et d’un neurologue. Si un effet secondaire grave se produit, ils peuvent ainsi réagir rapidement, mettre fin au traitement et s’occuper tout de suite de la personne.

Un jour ou l’autre, tout le monde a à prendre un médicament pour soigner une infection. Voici quelques petits conseils pour tous :

  • Prendre uniquement les médicaments prescrits pour soi. Il est déconseillé de prendre un médicament qui a été prescrit à quelqu’un d’autre.
  • Respecter les consignes du médecin et du pharmacien et s’assurer de bien comprendre les instructions.
  • Prendre le médicament comme il est prescrit. Ne pas en prendre plus ou moins, et essayer de ne pas en oublier.
  • Remettre au pharmacien les médicaments périmés qu’on a à la maison afin qu’il puisse les jeter de façon sécuritaire. Il faut absolument éviter de les jeter dans la toilette, le lavabo ou la poubelle.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2016