Tout sur la SP        

 

La SP se traite-t-elle de la même façon partout dans le monde?

La SP ne se traite malheureusement pas de la même façon partout dans le monde. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour que les gens aient accès aux mêmes soins de santé, quel que soit le pays où ils vivent. Certains pays sont en voie de développement, c’est-à-dire qu’ils travaillent à améliorer leur situation économique pour ensuite pouvoir offrir à leurs habitants plus de services qu’à l’heure actuelle.

Au Canada, nous disposons de l’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui est très utile dans le diagnostic de la SP. Il peut toutefois s’écouler plusieurs mois et parfois même un an avant d’obtenir un rendez-vous pour subir un examen par IRM. Il faut donc être patient. Dans les pays en voie de développement, l’accès à cette technologie est très limité, voire inexistant, ce qui complique le travail des médecins.

Depuis un certain nombre d’années, le gouvernement du Québec tente d’augmenter le nombre de médecins à l’œuvre dans la province. Ce ne sont pas encore tous les Québécois qui ont un médecin de famille, mais c’est ce que nous visons, alors que dans certains pays, l’accès aux services d’un médecin est très difficile, surtout pour les personnes qui sont en situation de pauvreté. Par ailleurs, ici, au Québec, nous n’avons pas à payer pour voir un médecin et nous avons la chance de pouvoir compter sur de bons spécialistes (les neurologues) qui connaissent bien la SP.

Les traitements destinés à ralentir la progression de la sclérose en plaques accompagnée de poussées ne sont pas offerts partout dans le monde, et leur coût élevé, de 16 000 $ à 40 000 $ par année, en limite l’accès. Au Québec, toutefois, ces traitements sont remboursés par le gouvernement et par les compagnies d’assurances. Nous avons aussi des programmes qui permettent d’obtenir des aides techniques telles que des fauteuils roulants, des cannes et des quadriporteurs, ce qui est loin d’être le cas dans de nombreux pays.

Dans certaines parties du globe, la SP est pratiquement inexistante et donc moins connue. Le Canada est le pays où les gens présentent le plus grand risque d’avoir la sclérose en plaques; on connaît donc mieux cette maladie. Par ailleurs, même si notre système de santé n’est pas parfait, il nous permet de recevoir des soins de santé de qualité lorsque nous en avons besoin.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2015