Tout sur la SP       

Les médicaments en SP

À quoi servent les médicaments offerts dans le traitement de la SP?
Les dix médicaments actuellement sur le marché diminuent la fréquence et la gravité des poussées et réduisent le nombre de nouvelles lésions sur la myéline. Les personnes qui ont moins de poussées et moins de lésions ont davantage de chances de mener une vie active plus longtemps. Ces médicaments n’éliminent pas totalement la possibilité d’avoir des poussées, car ils ne guérissent pas la SP. Par contre, lorsqu’un médicament fonctionne de façon optimale, il ralentit l’évolution de la SP, et peut même parfois la maîtriser. Il faut toutefois retenir que chaque personne répond différemment aux traitements.

Comment peut-on s’assurer de choisir le meilleur médicament?
Quand vient le temps de choisir un médicament, une bonne discussion avec le neurologue s’impose. Comme il y a plusieurs choix, il peut être difficile de s’y retrouver par soi-même. Chaque médicament a son propre mode d’action, ses effets secondaires, son mode d’administration (par la bouche ou par injection), etc. Puisqu’il faut les prendre pendant de nombreuses années, il est préférable de participer au choix.

Les injections sont-elles douloureuses?

Les injections ne sont pas agréables, c’est bien connu. Toutefois, la plupart des personnes qui ont la SP, même si elles ont peur au début, s’habituent et trouvent cela moins difficile avec le temps.
Les chercheurs trouveront-ils d’autres médicaments bientôt?
Plusieurs travaux de recherche sur de nouveaux médicaments sont très avancés, ce qui nous laisse croire que d’autres produits seront offerts aux personnes atteintes de SP dans les prochaines années.

Est-ce qu’un jour il existera un médicament qui permettra la prise en charge complète de la maladie?
Avec les options de médicaments dont on dispose, on arrive parfois à maîtriser complètement la SP. Les neurologues essaient de prescrire le médicament ayant la meilleure efficacité selon le profil de la personne. On croit que des médicaments encore plus efficaces que ceux qui existent présentement feront leur apparition sur le marché dans les prochaines années.

Pourquoi ma mère a-t-elle encore des symptômes même si elle prend un médicament contre la SP?
Les médicaments utilisés dans le traitement de la SP ne permettent pas de guérir la SP. Par contre, lorsque la réponse au traitement est optimale, ils peuvent ralentir son évolution de façon significative et parfois même la maîtriser. Malgré cela, ils ne permettent pas d’éliminer les symptômes qui étaient déjà présents, et les améliorations ne sont pas nécessairement visibles au quotidien. Lorsqu’une personne a des symptômes qui sont devenus permanents, les médicaments ne les feront pas disparaître.

Pourquoi faut-il parfois changer de médicament?
On doit arrêter de prendre un médicament lorsque ses effets secondaires sont trop importants ou lorsqu’il ne semble plus efficace et que la personne a fait plusieurs poussées. Il faut évaluer avec le neurologue quelle est la meilleure option.

Quels sont les types de médicaments utilisés dans le traitement de la SP?
Beaucoup de personnes ayant la SP prennent des médicaments qui ont des objectifs pouvant être répartis en trois catégories : le soulagement des symptômes, le ralentissement de la progression de la SP (réduction du nombre de poussées), et la diminution de la durée d'une poussée. Comme tu le sais, la maladie est différente pour chaque personne : certaines ne prennent aucun médicament, alors que d'autres en prennent un ou plusieurs.

Est-ce qu’il faut prendre un médicament lors d’une poussée?
Lorsqu'une personne a une grosse poussée, il arrive qu'on lui prescrive un médicament donné à l'hôpital par intraveineuse ou encore sous forme de comprimés à prendre à la maison. Ce sont des traitements de courte durée (de 3 à 5 jours). Ils ont comme résultat de diminuer la durée de la poussée, ce qui permet de récupérer plus vite. On ne peut malheureusement pas en recevoir trop souvent, car il y a des effets secondaires.

Y a-t-il des médicaments qui soulagent les symptômes?
On peut avoir recours à de nombreux médicaments pour soulager les symptômes. Ces médicaments ont pour but d’atténuer les symptômes et d’aider les personnes qui les ressentent à vivre le mieux possible, mais ils n’ont pas d’effet direct sur la maladie. Il existe des médicaments qui permettent de diminuer ou d’éliminer la douleur, les troubles de la vessie, la spasticité, la fatigue, etc.

Existe-t-il un médicament qui pourrait aider les personnes en fauteuil roulant à marcher comme avant?
Il n’existe pas de médicament ayant un effet aussi marqué. Par contre, certaines personnes entreprennent un programme d’exercices et voient une amélioration significative de leur mobilité. Il y a aussi un médicament qui aide à améliorer la vitesse de la marche.

Les médicaments coûtent-ils cher?
Le coût des médicaments est élevé, soit de 20 000 $ à
40 000 $ environ par année. Au Québec, ils sont remboursés par le gouvernement et par les compagnies d’assurances.

La SP se traite-t-elle de la même façon partout dans le monde?
Les médicaments destinés à ralentir la progression de la sclérose en plaques accompagnée de poussées ne sont pas offerts partout dans le monde... Il reste encore beaucoup de travail à faire pour que les gens aient accès aux mêmes soins de santé, quel que soit le pays où ils vivent. Certains pays sont en voie de développement, c’est-à-dire qu’ils travaillent à améliorer leur situation économique pour ensuite pouvoir offrir à leurs habitants plus de services, notamment dans le domaine de la santé.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2016