Tout sur la SP        

 

Est-ce que la SP atteint les muscles?

Ce mythe existe parce que les gens confondent la SP avec d’autres maladies comme la dystrophie musculaire. La SP n’est pas une maladie musculaire, mais elle peut toucher des circuits nerveux qui contrôlent les muscles. Ceux-ci peuvent donc fonctionner moins bien parce que les messages du cerveau (influx nerveux) se rendent plus lentement ou ne se rendent pas du tout à destination. Prenons l’exemple d’une personne qui souhaiterait prendre un verre rempli d’eau avec sa main. Le message part du cerveau et circule le long des nerfs pour ensuite se rendre dans les muscles de la main. Si le message est ralenti par une lésion de SP, la main pourrait être hésitante. Il faut aussi savoir qu’en l’absence d’activité physique, les muscles deviennent plus faibles. Une personne atteinte de SP qui arrêterait de faire de l’exercice pendant une poussée pourrait percevoir que ses muscles sont plus faibles qu’auparavant. Quiconque renoue avec l’activité physique constate que ses muscles reprennent de la force. Avec la SP, il peut devenir plus difficile de rester actif physiquement, et les muscles deviennent plus faibles. Il s’agit là d’une conséquence indirecte de la SP. C’est pourquoi les professionnels de la santé recommandent aux personnes qui ont la SP de faire travailler leurs muscles en faisant de l’exercice selon leur capacité.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2013