Tout sur la SP       

 

Quelle est la cause de la SP?


Des centaines de scientifiques sont à la recherche des causes de la SP, mais à ce jour, ils n’ont trouvé qu’une partie de la réponse, et selon eux, plus d’un facteur seraient en cause.

Les chercheurs s’entendent généralement sur certains faits, dont la nature auto-immune de la SP et les mécanismes suivants :
1- le système immunitaire attaquerait le système nerveux central;
2- cette attaque causerait les lésions de la SP;
3- les lésions entraîneraient des symptômes qui varient selon l’emplacement des lésions.

Pourquoi le système immunitaire se tourne-t-il contre le système nerveux central? Quelles sont les causes du dérèglement du système immunitaire au tout début de la maladie? Plusieurs hypothèses sont avancées.

La génétique

Grâce à plusieurs études auxquelles ont participé des familles dont un membre (ou plus) était atteint de SP, on sait maintenant que la prédisposition génétique à la SP constitue un facteur de risque. On sait aussi qu’il ne s’agit pas d’une maladie héréditaire, car lorsque l’un des deux parents a la SP, les enfants ne présentent que de 3 à 5 % de risque d’avoir cette maladie. Le risque est donc considéré comme faible.
Dans les dix dernières années, de nombreuses études ont permis d’identifier plus de 50 variations génétiques chez les personnes atteintes de SP. Ces gènes qui sont différents de ceux que l’on retrouve dans la population en général se rapportent presque tous au développement du système immunitaire. Plusieurs d’entre eux sont associés aux lymphocytes T, que l’on croit être très actifs dans l’attaque du système immunitaire contre le système nerveux central. Ces variations génétiques pourraient augmenter les risques de sclérose en plaques.

L’environnement


Des facteurs environnementaux (par exemple, la pollution) pourraient également être à l’origine de la SP. Selon les hypothèses formulées, ceux-ci déclencheraient en effet une réponse immunitaire inadéquate.

Parmi les facteurs à l’étude, mentionnons l’hygiène, dans les pays comme le Canada. Comme nos règles d’hygiène sont très strictes, le système immunitaire ne serait pas suffisamment stimulé et « déciderait » de réagir en attaquant l’organisme qu’il est supposé défendre. Des chercheurs se penchent actuellement sur la question (plus d’information à la page 3).

L’ensoleillement variable sur certaines parties du globe pourrait constituer un autre facteur environnemental en cause. Plus on s’éloigne de l’équateur, plus l’ensoleillement varie au cours de l’année, comme ici au Canada. Exposer notre peau au soleil est la meilleure façon de combler nos besoins en vitamine D. Cependant, en hiver, lorsqu’il fait froid, nous nous exposons très peu aux rayons du soleil. Les chercheurs ont observé que chez une grande partie de la population qui vit dans les pays éloignés de l’équateur, le taux de vitamine D dans le corps diminue pendant l’hiver. Or, ils ont aussi observé que la SP était très présente dans ces pays. La réduction du taux de vitamine D aurait-elle un lien avec la SP? Les chercheurs croient que oui, mais ils ne peuvent encore l’affirmer sans l’ombre d’un doute.

Les virus

Notre système immunitaire a pour fonctions de reconnaître les virus, de les détruire et d’enregistrer comment les combattre. Toutefois, chez les personnes atteintes de SP, le système immunitaire s’attaque à la myéline plutôt qu’à un virus, comme si lors d’un de ses « combats » contre les virus, le système immunitaire s’était déréglé et avait gardé en mémoire les mauvaises données. Plusieurs virus ont été scrutés pour savoir si cette hypothèse était valable. Le virus qui a été le plus étudié dans les dernières années est le virus Epstein-Barr, à l’origine de la mononucléose. À ce jour, on ne sait toujours pas s’il y a véritablement un lien entre la SP et ce virus.

L’insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC)

En novembre 2009, le Dr Paolo Zamboni a présenté une nouvelle théorie pour expliquer le déclenchement de la SP. Il a découvert que plusieurs personnes atteintes de SP avaient des troubles de la circulation sanguine. Cependant, de nombreuses personnes non atteintes de SP présentent aussi ce type de troubles circulatoires. Il faut donc poursuivre la recherche pour tenter d’en savoir davantage.

En conclusion, les causes de la SP peuvent être nombreuses et pourraient varier d’une personne à l’autre. Il est donc très important que les chercheurs continuent leur travail, car chaque petite découverte nous rapproche de solutions pour stopper la SP.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2011