Tout sur la SP        

 

Portrait de chercheur

Après 45 ans de pratique, Le Dr T. Jock Murray, chercheur de la région des Maritimes, peut profiter d’une retraite bien méritée!

La Division de l’Atlantique de la Société canadienne de la SP (SCSP) a souligné officiellement son départ. Elle a organisé un gala en son honneur et a créé une bourse en son nom, destinée aux jeunes chercheurs en SP. De

l’avis de ses confrères, sa contribution à la recherche sur la SP au pays est significative mais il a fait beaucoup plus pour les personnes atteintes de SP.

Il a débuté sa carrière de médecin au début des années 60. Il s’est ensuite intéressé plus particulièrement à la neurologie au début des années 70. Il constate alors le peu de traitements disponible pour les personnes atteintes de SP. Le Dr Murray et des collègues fondèrent dans les années 80, avec la collaboration de la SCSP, une unité de recherche sur la SP à l’Université Dalhousie. Il s’agissait alors de la première clinique de SP à être lancée dans cette région du pays; les patients avaient maintenant accès à des soins spécialisés et les chercheurs avaient un laboratoire à leur disposition. Le Dr Murray a participé à bon nombre d’essais cliniques, notamment celui sur la minocycline, qui est un médicament contre l’acné qui pourrait retarder la progression de la sclérose en plaques. Il a aussi été professeur de médecine et de neurologie à l’Université Dalhousie, et il a reçu plusieurs diplômes honorifiques donnés par d’autres universités.

Dans son rôle de chercheur, il a écrit plus de 250 articles médicaux et a publié 9 livres, dont l’un sur l’histoire de la SP. Dans ce livre, on apprend que la SP est une maladie qui existe depuis bien longtemps. Grâce à de vieux journaux intimes de personnes qui y décrivaient leurs symptômes, nous pouvons penser que leurs problèmes de santé étaient probablement la SP. Il y aurait donc des personnes que l’on aurait pu diagnostiquer dès les années 1800; la sclérose en plaques a d’ailleurs eu son nom en 1868.

Il a également fait beaucoup de conférences et s’est impliqué avec la Société canadienne de la SP tout au long de sa carrière. Son travail fut d’ailleurs reconnu par le gouvernement canadien, qui lui a offert sa plus haute distinction civile, soit l’Ordre du Canada. Cet hommage était vraiment mérité puisque le Dr Murray a toujours placé l’intérêt des personnes atteintes de sclérose en plaques en premier.

Nous pouvons être fiers d’avoir l’un des neurologues les plus reconnus partout dans le monde ici même au Canada. Le travail du Dr T. Jock Murray a fait avancer notre connaissance de la SP et nous rapproche donc de la découverte d’un remède.

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2009