Tout sur la SP       

 

Recherche et traitements relatifs à la SP :
30 ans de faits marquants

Il nous reste encore quelques étapes à franchir avant de pouvoir dire que nous comprenons complètement la sclérose en plaques. Par contre, si nous regardons en arrière, il est encourageant de voir toutes les découvertes qui ont été effectuées au cours des 30 dernières années.

1981 – Première utilisation de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) dans le domaine de la SP. Cette technologie est utilisée depuis pour diagnostiquer la SP et mesurer l’efficacité des traitements dans les études. Elle permet de voir les lésions qui sont dans le cerveau et la moelle épinière.

1995 – Arrivée du Betaseron, premier traitement pour ralentir la progression de la SP. Il est utilisé pour la forme cyclique (poussées-rémissions) de la SP et il se donne par injection.

1996 – Découverte par des chercheurs canadiens d’une prédisposition génétique à la SP.

1997 – Arrivée du Copaxone, traitement pour la forme cyclique de SP. Début d’une grosse étude canadienne sur la susceptibilité génétique à la SP, financée par la FRSSP, soit la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP (4,7 millions de dollars sur trois ans). Elle se déroule dans plusieurs cliniques dans différentes provinces.

1998 – Arrivée du Rebif et de l’Avonex, traitements pour la forme cyclique de SP.

1999 – Homologation du Betaseron pour la forme progressive secondaire (avec poussées) de SP.

2000 – Début d’une étude visant à évaluer l’utilité de la greffe de moelle osseuse pour stopper la SP (financée par la FRSSP à hauteur de 4 millions de dollars sur 6 ans).
Révélation des effets bénéfiques de l’Avonex sur les troubles cognitifs.

2001 – Financement par la FRSSP d’une étude ayant pour but de trouver des moyens de réparer les lésions à la myéline (3,5 millions de dollars sur trois ans).

2002 – Publication de résultats de recherche sur l’estriol (hormone très présente chez les femmes enceintes). Cette hormone réduirait le nombre de lésions de SP chez les femmes qui ont une forme cyclique de SP.

2004 – Établissement d’un lien entre la vitamine D et un risque réduit de SP.

2005 – Homologation par Santé Canada du Sativex, traitement de la douleur associée à la SP.

2006 – Homologation du Tysabri pour le traitement de la forme cyclique de SP dans le but de diminuer la fréquence des poussées, de freiner la progression de la maladie et de réduire le nombre de lésions. Des spécialistes de la SP estiment que de 55 000 à 75 000 personnes sont atteintes de SP au Canada.
Homologation du Betaseron pour le traitement du syndrome clinique isolé (premier épisode de SP).

2007 – Publication de résultats de recherche révélant que la tomodensitométrie de l’œil permet de dépister la SP à un stade précoce et pourrait aider à en suivre l’évolution. La tomodensitométrie permet d’obtenir des images du cerveau.

2008 – Découverte par des chercheurs subventionnés par la Société de la SP d’une protéine qui aide à protéger la myéline.
Établissement par le Dr Paolo Zamboni d’un lien possible entre l’insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) et la SP. L’IVCC consiste en un rétrécissement des veines du coup et de la tête.

2009 – Publication d’un rapport établi par des chercheurs canadiens concluant que la myéline se répare davantage au début de la maladie qu’à un stade plus avancé.
Arrivée de l’Extavia pour le traitement des formes cyclique et progressive secondaire de SP.


2010 – Financement par la Société canadienne de la SP et l’organisme américain de la SP de sept études portant sur l’IVCC et la SP, totalisant plus de 2,4 millions de dollars.
Publication de résultats de recherche démontrant que l’interféron bêta peut réduire la fatigue et les problèmes cognitifs chez les personnes atteintes de SP cyclique.

2011 – Arrivée du Gilenya, premier médicament oral contre la SP. Découverte à l’Université de l’Alberta d’un moyen de suivre la progression de la SP grâce à une nouvelle technique d’IRM qui permet de mesurer les niveaux de fer dans le cerveau. Financement par la FRSSP d’une étude de 3,8 millions de dollars portant sur les formes progressives de SP.

2012 – Lancement du Portail sur la recherche en SP, site Web destiné à informer les personnes atteintes de SP des possibilités de participer à des travaux de recherche menés au Canada. Homologation par Santé Canada du Fampyra, médicament ayant pour but d’améliorer la vitesse de marche des personnes qui ont la SP.

Comme tu peux le constater, la recherche a beaucoup avancé depuis 30 ans et elle est porteuse d’espoir pour les années à venir.

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2013