Tout sur la SP        

 

Les principales formes de SP

Il y a trois principales formes de SP et selon la forme, la maladie évoluera différemment. Même pour des personnes qui ont la même forme de SP, les symptômes et l’évolution vont varier. La sclérose en plaques est vraiment différente d’une personne à l’autre.

Forme cyclique (ou poussées-rémissions)

Il y a des périodes où la personne a des symptômes (poussées). Ensuite, les symptômes peuvent diminuer ou disparaître (rémissions). C'est la forme la plus courante.

 

Forme progressive secondaire

Au début, la personne a la forme cyclique. Un jour, elle change de forme de SP : elle ne fait plus de poussées ni de rémissions, mais les symptômes sont toujours là et ils peuvent s'aggraver. Il peut aussi arriver que d'autres symptômes apparaissent.

Forme progressive primaire

Les symptômes apparaissent dès le début de la maladie et ils peuvent s'aggraver. Il peut aussi arriver que d'autres symptômes s’ajoutent.

Dans la forme cyclique, les symptômes peuvent partir et revenir, ce qui explique pourquoi il y a de bonnes journées, mais aussi de moins bonnes. De plus, les poussées ne se ressemblent pas nécessairement. Les symptômes sont différents d’une poussée à l’autre. L’intensité, la fréquence et la durée des poussées varient aussi.

Les symptômes sont un autre aspect variable de la SP. Il y a notamment la fatigue et les problèmes de concentration et de mémoire, qui peuvent varier selon les moments de la journée. D’autre part, la fatigue, le stress et la chaleur augmentent temporairement l’intensité des symptômes chez certaines personnes. Le repos dans un endroit frais peut souvent être suffisant pour que tout rentre dans l’ordre.

La sclérose en plaques est si imprévisible qu’elle nécessite qu’on l’apprivoise au jour le jour.

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 202015