Tout sur la SP     

Maladie héréditaire ou génétique?       

 

Maladie héréditaire : qui a de forts risques d’être transmise de parent à enfant.

Prédisposition génétique : le risque que les enfants soient atteints de la même maladie que leur parent est faible.

La sclérose en plaques n’est pas une maladie héréditaire. Un enfant dont un parent en est atteint a seulement de 3 à 5 % de risque d’en être atteint lui aussi un jour; ce n’est pas beaucoup plus que chez une personne dont les parents n’ont pas la maladie (0,2 %). Il faut retenir qu’avoir un parent qui a la sclérose en plaques signifie qu’on a de 95 à 97 % de chance de ne PAS l’avoir.

Il arrive souvent que dans une famille élargie (oncles, tantes, grands-parents, etc.), on ne retrouve qu’une seule personne ayant la SP. On peut aussi affirmer que chez beaucoup de gens qui en sont atteints, ni leur mère, ni leur père n’a cette maladie.

Pour qualifier une maladie d’héréditaire, il faut que le risque de la transmettre à son enfant soit élevé. La fibrose kystique, par exemple, est la maladie héréditaire la plus fréquente au Canada. Si les 2 parents en sont porteurs, ils ont 25 % de risque que leur bébé en soit atteint à la naissance et 50 % de risque qu’il soit porteur du gène (sans avoir la maladie). Si l’un des parents seulement en est porteur, leur enfant peut quand même à son tour devenir porteur.

Les risques de transmettre la fibrose kystique sont donc assez importants. Pour la SP, le risque est considéré comme faible. C’est pourquoi beaucoup de personnes qui en sont atteintes décideront d’avoir des enfants. On ne parle donc pas d’hérédité, mais plutôt de prédisposition génétique.

Les chercheurs s’entendent pour dire qu’un certain nombre de facteurs doivent être présents pour que la SP se développe. Il ne suffit donc pas seulement d’avoir les gènes qui prédisposent à la maladie… On ne peut malheureusement pas à ce jour prévenir la SP, ni identifier les personnes qui y sont prédisposées génétiquement. En d’autres mots, il n’est pas possible de passer un examen pour savoir si on aura la SP plus tard. Cependant, la recherche avance à grands pas et on espère remédier à cette situation dans les prochaines années.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007