Tout sur la SP      

 

La recherche scientifique

       

Comment fonctionne la recherche scientifique dans la SP?


  Comme tu le sais, la sclérose en plaques est un domaine où il se fait beaucoup de recherche. À travers le monde, on cherche la cause et le remède à cette maladie. Voici les explications sur les étapes qui précèdent l’arrivée d’un nouveau traitement sur le marché. Tu comprendras

pourquoi ça ne va pas aussi vite qu’on le voudrait!

Prenons l’exemple d’une étude sur un nouveau médicament. En premier lieu, il est testé sur le modèle animal de la SP. Autrement dit, les chercheurs déclenchent la SP chez des souris pour ensuite leur administrer le médicament. Après quoi, ils observent si ça donne des résultats.

Si les résultats sont concluants sur les souris, il faut encore passer à travers les 3 phases (durée d’environ 3 ans chacune) :

Phase 1 : On teste le traitement sur un petit nombre de volontaires qui n’ont pas la SP. Il faut déterminer la dose qu’on peut donner sans danger pour la santé. Les chercheurs identifient aussi quels sont les effets secondaires.

Phase 2 : Il y a un peu plus de participants que dans la phase 1 et ils ont la SP. On veut s’assurer que le médicament n’est pas dangereux et qu’il n’y a pas d’effets secondaires importants. Pour la phase 2 et 3, la moitié des participants prennent le médicament et l’autre moitié le placebo (faux médicament). Ni les chercheurs, ni les participants ne savent lequel des deux ils prennent. C’est de cette façon qu’on peut faire une comparaison entre les 2 groupes.

Phase 3 : L’étude se poursuit dans plusieurs centres de recherche et sur un beaucoup plus grand nombre de participants. On veut valider les résultats des 2 autres phases : est-ce bien vrai que c’est un traitement efficace pour la SP et que c’est inoffensif? Si la réponse est positive, il reste encore une étape avant que le traitement ne soit disponible.

Il s’agit de l’homologation et la commercialisation. La compagnie pharmaceutique qui s’est associée au nouveau produit doit convaincre Santé Canada (gouvernement du Canada) de l’ajouter à sa liste de médicaments. Par la suite, elle doit aussi  

convaincre les provinces (pour le Québec, c’est la Régie de l’assurance maladie du Québec) de le rembourser aux personnes qui ont la SP.

À la toute fin, les neurologues et les médecins le prescrivent et on peut se le procurer en pharmacie.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007