Mieux vivre avec la SP        

 

Comment ne pas stresser pour ma mère qui a la SP?


Lorsqu’une personne qu’on aime a la sclérose en plaques ou a des difficultés dans sa vie, on peut avoir des inquiétudes et se sentir stressé.

Le stress est une réaction normale de l’organisme lorsqu’on est exposé à une situation nouvelle ou imprévisible qu’on ne peut maîtriser. Dans ce cas, on sent notre cœur battre plus rapidement, notre respiration s’accélère et nos mains deviennent moites. On peut aussi avoir de la difficulté à se concentrer, car notre sujet d’inquiétude nous revient toujours à l’esprit. Ces symptômes désagréables font partie des manifestations du stress.

Peut-être t’arrive-t-il d’imaginer que l’état de santé de ton parent s’aggrave et de te sentir très mal à cause de cela. Les adultes aussi peuvent avoir ce genre de peur. La peur et le stress sont bien réels, mais ils sont souvent causés par des idées qu’on se fait. On s’imagine des choses, et pop! le stress apparaît. As-tu déjà remarqué à quel point on se sent bien lorsqu’on pense à quelque chose d’agréable (un anniversaire, une baignade dans un lac, etc.)? L’inverse est vrai : lorsqu’on pense à quelque chose de désagréable, on se sent très mal.

Il ne sert à rien de s’imaginer des scénarios négatifs, car la plupart d’entre eux ne se produiront jamais. C’est pourquoi, quand on a ce genre de pensées, il faut essayer de se changer les idées. On peut y parvenir en s’entourant de personnes qu’on aime ou en pratiquant une activité divertissante (faire du vélo, regarder la télé, jouer aux cartes, etc.). On peut maîtriser ses pensées et chasser celles qui sont négatives. Ça s’apprend, et on y arrive avec de la pratique.

On peut aussi changer certaines façons de penser qui sont stressantes : « Que va-t-il arriver à ma mère? » Les adultes ont la responsabilité de prendre soin d’eux-mêmes. Ce n’est donc pas à toi de trouver des solutions à des problèmes qui pourraient se présenter. N’oublie pas : le fait de parler aide aussi à chasser ou à apprivoiser ses inquiétudes. Certaines personnes préfèrent se confier en écrivant un journal. Peu importe le moyen employé, ce qui compte, c’est d’évacuer les pensées négatives et de ne pas les accumuler.

Je ne pense pas que ton parent souhaite que tu te sentes stressé. Au contraire, il souhaite sûrement que tu te sentes bien. Dans la vie, on ne peut éviter complètement le stress, mais on peut apprendre à le gérer pour en limiter les effets.

Si tu veux en savoir plus sur la gestion du stress, visite le site lacoloniesp.ca. À partir du menu « Mieux vivre avec la SP », il te suffira de cliquer sur la rubrique « Trucs et astuces » pour trouver les textes intitulés La relaxation et la méditation pour mieux faire face au stress et Apprivoiser le stress. La Société de la SP a beaucoup d’information qui pourra t’aider. En t’informant, tu te sentiras mieux outillé pour faire face à la situation et tu seras donc moins stressé!

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2007