Mieux vivre avec la SP      

 

Des émotions toutes mélangées

Il y a des jours où tu te sens peut-être mélangé. Tout se bouscule dans ta tête, tu ne sais plus ce que tu veux et rien ne se passe comme tu voudrais ou encore tu ne comprends pas ce qui se passe.

Ce qui peut t’aider à te démêler, c’est de parler… Mais quoi dire quand on ne sait pas ce qui se passe en soi? Il faut avant tout apprendre à nommer les émotions qu’on vit. Une émotion ou un sentiment est une sensation physique que l’on ressent. Les grandes catégories d’émotions sont la peur, la colère, la tristesse, la joie, la surprise et le dégoût. Tu peux commencer par te demander quelle est la catégorie qui correspond le plus à ce que tu ressens! Après ça, c’est un peu plus facile de pouvoir expliquer pourquoi tu es en colère ou pourquoi tu es content.

En général, les personnes qui nous entourent nous connaissent bien, mais ça ne veut pas dire qu’elles devinent nos sentiments. Lorsque tu es tout mélangé, les gens ne peuvent pas le deviner sans que tu leur en parles. Tu peux aussi avoir besoin d’aide pour te démêler : parler de la sensation d’être tout mélangé peut aider quelqu’un d’autre à te poser des questions, et, petit à petit, tu pourras défaire le nœud qui t’habite et te sentir mieux. Un peu comme de la laine entremêlée que l’on démêle pour ensuite la rouler dans une belle balle.

Exprimer pourquoi tu te sens en colère ou joyeux, c’est tout aussi important. Cela te permet de te faire connaître et de te faire comprendre par ton entourage : parents, frères et sœurs, amis… Peut-être que tu penses que c’est difficile d’exprimer ou d’expliquer pourquoi tu es en colère. Nos sentiments sont parfois contagieux, et c’est désagréable d’être « contagieux de colère ». En plus, comme la colère n’est pas très populaire, tu peux avoir l’impression que tu as tort. En réalité, ta colère te sert à exprimer que tu n’es pas satisfait : un ou plusieurs de tes besoins ne sont pas comblés. Exprimer ta colère, en cerner la raison et l’expliquer peut être très, très aidant. Cela te permet aussi de déterminer ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas, en d’autres mots, ce qui te convient et ce qui ne te convient pas.

En parlant de ce que tu ressens, en nommant tes émotions, tu défais le nœud d’émotions. Pour bien le faire, il faut éviter d’accuser les autres d’être responsables de ce que tu ressens. Enfin, retiens qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2016