Tout sur la SP       

 

SP et alimentation

La cause de la SP est encore inconnue. Les chercheurs croient qu’il y aurait une interaction entre des facteurs génétiques, virologiques ou environnementaux. Parmi les facteurs environnementaux, l’alimentation a été suspectée par quelques chercheurs comme faisant partie du processus du déclenchement de la maladie.

Il est d’ailleurs très intéressant de constater que la toute première subvention de la Société canadienne de la sclérose en plaques a été octroyée aux Drs Roy Swank et Donald McEachern, de l’Institut neurologique de Montréal, pour des travaux sur les lipides (gras) et l’alimentation en sclérose en plaques. Le Dr Swank publia en 1950 leurs résultats, qui indiquaient que les gras saturés provenant des animaux devaient être évités ou pris en moins grande quantité. Il avait remarqué lors de travaux effectués en Norvège qu’il y avait un plus grand nombre de personnes atteintes de SP ayant une diète riche en animaux de ferme comparativement à une diète plus riche en poisson. Une diète avec un faible apport de ces gras animaux fut développée, et on l’appelle encore aujourd’hui « la diète de Swank ».

Même si aucune étude scientifique n’a démontré l’efficacité de cette diète, les travaux du Dr Swank ont ouvert la voie à d’autres recherches qui ont permis de démontrer certains bienfaits des gras omégas 3 et 6 pour le système nerveux central.

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2010