Mieux vivre avec la SP      

Précautions à prendre quand on a la SP

 

Tu te demandes peut-être ce que ton parent pourra faire et ne plus faire à cause de la sclérose en plaques. Quelles précautions aura-t-il à prendre? Quelles habitudes de vie aura t-il à changer?

Les professionnels de la santé recommandent à toute la population d’adopter un mode de vie sain. C’est d’autant plus important pour les personnes qui ont la SP.

En premier lieu, l’alimentation joue un grand rôle dans l’état de santé général. Plus précisément, une alimentation équilibrée permet de contrôler son poids, de combattre les infections (grippe, etc.) et d’avoir plus d’énergie. Elle peut aussi permettre de diminuer certains symptômes de sclérose en plaques telle que la constipation.

C’est très avantageux d’être résistant aux infections parce qu’on sait que la fièvre peut augmenter temporairement les symptômes de SP. Contrairement à d’autres maladies, il n’y a pas de diète spécifique pour la SP.

On entend aussi beaucoup parler des bienfaits de l’activité physique. Demeurer actif permet de préserver ses capacités, de mieux gérer sa fatigue et de diminuer le temps de récupération après un effort, en plus d’avoir un effet positif sur le moral et la gestion du stress. La force, l’endurance, les capacités cardiorespiratoires (le coeur et la respiration) et la mobilité peuvent être améliorées.

Certains programmes d’exercice élaborés par un physiothérapeute visent à soulager des symptômes bien précis : spasticité, fatigue, douleur, faiblesse dans les membres, etc. Il y a tout de même certaines règles à respecter : ne pas s’entraîner durant une poussée, y aller à son rythme, et bien sûr, faire attention à la chaleur…

En effet, la chaleur peut être nuisible pour certaines personnes ayant la SP en augmentant de façon temporaire leurs symptômes. Il est donc important de prendre les précautions nécessaires pour s’en protéger. On peut faire des exercices en piscine, se munir d’un climatiseur et privilégier les endroits ombragés.

Une bonne santé passe par un bon sommeil. Il faut s’assurer de dormir suffisamment, mais aussi d’avoir un sommeil réparateur. La SP va parfois compliquer les choses car certains symptômes peuvent être dérangeants. Par exemple, la douleur et les envies répétées d’aller à la toilette peuvent nous tenir éveillés. Il est primordial de tenter de trouver des solutions avec son neurologue, car un manque de sommeil peut augmenter la fatigue, les problèmes de mémoire et de concentration et causer des sautes d’humeur.

La gestion du stress fait aussi partie d’un mode de vie sain et demande parfois tout un apprentissage. Pour ce faire, il faut prendre une chose à la fois et vivre au jour le jour. Certains vont s’adonner à leurs activités favorites pour se détendre, d’autres vont faire du yoga ou de simples exercices de respiration. Tous les moyens sont bons pour relaxer!

On dit aussi aux personnes qui ont la SP de ne pas dépasser leurs limites. Si elles le font, elles vont devoir se reposer plus longtemps pour se remettre sur pied. La sclérose en plaques les force souvent à faire des changements en lien avec le travail. Elles vont travailler à temps partiel ou encore changer pour un emploi moins stressant et épuisant. Certaines vont pouvoir adapter leur emploi ou leur horaire.

La fatigue est un symptôme très répandu chez les personnes ayant la SP. Il est donc important d’apprendre à économiser de l’énergie dans la vie quotidienne : préparer le souper en position assise, faire une sieste au besoin, effectuer ses transactions bancaires sur Internet, alterner les tâches lourdes et les tâches légères et surtout, éliminer les tâches qui ne sont pas nécessaires. Il faut aussi apprendre à demander de l’aide, ce qui n’est pas toujours évident pour une personne qui n’y est pas habituée.

Les autres précautions à prendre sont du domaine médical et peuvent aussi s’appliquer à tous. Premièrement, il est souhaitable d’avoir un médecin de famille. Lorsqu’un problème de santé survient, il est ainsi plus facile d’obtenir une consultation. Deuxièmement, il faut être prudent avec les médicaments. Il importe de suivre la posologie, de bien lire les étiquettes des produits en vente libre et aussi de ne jamais prendre les médicaments de quelqu’un d’autre.

Avec la SP, il est important de visiter le neurologue au moins une fois par année et de l’informer de tous nouveaux symptômes.

Comme tu le vois, ton parent n’aura pas à suivre de diète stricte ni à cesser toute activité. Il aura par contre à « écouter son corps », chose que tout le monde devrait faire!

Animations Flash : Patrick Dea, illustration et animation - http://www.illustrationd.com

 

 

Plan du site
© Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) 2008